Des moutons !

Publié le par JLo

Encore une fois, ce soir nous avons eu droit à des perturbations qui occasionnèrent de longs retards sur toutes les lignes .
Pourquoi encore une fois ? Tout simplement à cause de certaines revendications en ITALIE ! Oui, ce sont les cheminots Italiens qui étant en grève (il ont le droit ?) ont inspirés les braves cheminots Niçois à faire de même par pure solidarité !


Une grève des agents de l’entreprise ferroviaire Trenitalia le vendredi 30 mai 2008.

De vrais moutons de Panurge à Nice ! Il suffit qu'un seul d'entre eux prononce le mot magique "GREVE" ou l'entende prononcé quelque part pour que la machine s'emballe et mette tout le système à genoux.
Par contre comme le mentionne judicieusement les Naufragés du 06:

"Comme vous le savez, la loi sur la continuité du service public dans les transports, dite loi sur le service minimum, impose que les passagers soient prévenus au minimum 24H à l'avance. Nous n'avons pas été prévenu, la SNCF doit donc nous rembourser !"

Alors qu'attendons nous pour faire valoir nos droits face à ce troupeau de moutons qui ne servent qu'à faire arriver les trains en retard ?

 Résultats encore ce soir, des trains en retard bondés, pas assez de places ni assises ni debout dans les couloirs, du monde partout jusque dans les toilettes lieu Oh combien confortable et stable, sans parler des odeurs enchanteresses qui en émanent...

Bon c'est vrai en ce qui me concerne j'ai pu prendre le train TER 17434 de 18H27 à 19H20...

Ohoh, juste une dernière petite chose, il y aurait une autre raison "Officielle" à ce mouvement de retards en pleine soirée:

"En raison d'un obstacle sur ou aux abords des voies"

C'est donc ça ! L'obstacle était un troupeau de Moutons !!

Espérons que l'arrivée du beau temps leur fera du bien et leur permettra d'aller s'aérer un peu plus fréquement, et ce sans en affecter le traffic. Car là, franchement, ils ont fait fort ce mois-ci...


Les voies de la SNCF sont impénétrables. Mais on s'y active.

Publié dans MAi 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article